Cesyam

 

INTRODUCTION

Vectorworks permet de lier les objets du dessin à des formats de base de données (BDD), c'est-à-dire d'associer des informations numériques ou textuelles à des objets. Il n’existe dans Vectorworks aucun format prédéfini. C’est à l’utilisateur de les créer. Un format de base de données est un ensemble de rubriques qui sont autant d’informations permettant de caractériser les objets. Les rubriques peuvent être de type : entier, booléen (valeur binaire : vrai ou faux), texte ou nombre (avec des formats personnalisables dont les dates). Un même format peut contenir de nombreuses rubriques. Attention : tous les formats doivent avoir un nom unique.

On peut lier n’importe quel objet du dessin à un ou plusieurs format(s) de base de données. On peut également lier la définition d’un symbole en bibliothèque à un format de base de données et lui associer des valeurs particulières. Si on place sur le dessin un symbole dont la définition est associée à un format, le symbole placé sera lui-même automatiquement lié à ce format avec les valeurs affectées par défaut en bibliothèque.

On peut ainsi créer un format de base de données “Mobilier” contenant des rubriques du type “Fabricant”, “Article”, “Référence”, “Prix unitaire”, ... Ce format pourra être associé aux différents symboles de mobilier en bibliothèque, avec des valeurs de rubriques propres à chaque symbole. Les symboles placés sur le dessin pourront ainsi être facilement quantifiés par type, ou fabricant, chacune de leurs caractéristiques pouvant servir de critère de recherche ou être exploitées dans un tableau.

Lorsqu’on sélectionne un objet sur le dessin, on peut accéder à la base de données qui lui est associée ou l'attacher à une base de données si ce n'est encore fait, en cliquant sur l’onglet Data dans la palette Info Objet. On peut exploiter la base de données au travers de tableaux Vectorworks. Ainsi les formats de base de données peuvent servir de critères de recherche en mode Liste du tableau. Pour plus d’informations, se reporter au chapitre concernant le tableur.

Lorsqu’un symbole lié à un format de base de données est importé, soit via la palette des ressources, soit par copier/ coller, son (ou ses) format(s) de base de données associé(s) le sont aussi dans le fichier de destination.

Les formats de bases de données peuvent être créés, ouverts, édités ou importés via la palette des ressources.

Ils peuvent aussi être liés à des bases de données externes de tout type, via un lien ODBC. Ces bases de données peuvent ainsi être mises à jour depuis Vectorworks, ou l'inverse, les informations de bases de données d'un document Vectorworks pouvant être mises à jour depuis une base externe (voir plus loin à la fin de ce chapitre).

CRÉATION D'UN FORMAT DE BASE DE DONNÉES

Pour créer le format

1. Choisissez dans le menu des ressources la commande Créer ressource dans...[Nom du document]

2. Sélectionnez l’option Format de BDD...

-

3. Une boîte de dialogue apparaît vous permettant de définir les rubriques du nouveau format de base de données :

-

Nom
Correspond au nom du format. Chaque format doit avoir un nom unique de 63 caractères maximum. 

Nouveau
Cliquez sur ce bouton pour ajouter une nouvelle rubrique au format. La fenêtre d'édition de rubrique contient les champs suivants :

Intitulé
Entrez le nom de la rubrique. Les noms de rubriques ne sont pas nécessairement des identificateurs uniques.

• Type
Les rubriques peuvent être de type : entier, booléen, nombre, texte.

• Entier
Une rubrique de type “Entier” ne peut contenir que des valeurs numériques sans décimales. Ce format est le format le plus économique pour exprimer un nombre. Il est donc à privilégier quand cela est possible.

•Booléen
Une valeur booléenne est une valeur binaire. Une rubrique de type “Booléen” renvoie soit TRUE (vrai), soit FALSE (faux).

• Texte
Une rubrique de type “Texte” contient des valeurs alphanumériques. Le cadre de saisie dans la fenêtre d’édition des rubriques peut afficher jusqu’à 255 caractères.

•Nombre
Une rubrique de type “Nombre” accepte n’importe quelle valeur numérique, entière ou décimale.

Valeur (par défaut)
La valeur par défaut d’une rubrique est la valeur qui sera affectée aux objets du dessin lorsqu’on leur associera le format. La valeur par défaut peut être modifiée dans la palette des données qui apparaît lorsqu’on clique sur l’onglet DATA de la palette Info Objet.
Si on modifie cette valeur alors qu’aucun objet n’est sélectionné sur le dessin, on modifie la valeur par défaut. Si on modifie cette valeur alors qu’un objet du dessin est sélectionné, on modifie uniquement la valeur affectée à la sélection.

Dans la fenêtre d’édition des rubriques, le champ “Valeur par défaut” est un champ optionnel, il n’est pas impératif de le renseigner.

Modifier...
Ce bouton n’est actif que lorsqu’une des rubriques du format est sélectionnée. Cliquer sur ce bouton permet d’ouvrir la fenêtre d’édition de la rubrique : vous pouvez ainsi la modifier.

Supprimer
Ce bouton n’est actif que lorsqu’une des rubriques du format est sélectionnée. Cliquer sur ce bouton permet de supprimer la rubrique sélectionnée.

EDITION D'UN FORMAT

Pour être édité, le format doit appartenir au fichier actif.

Pour éditer un format du fichier actif

1. Utilisez le menu pop-up de la palette des ressources pour afficher les ressources du fichier.

2. Sélectionnez le format désiré et choisissez Editer... dans le menu local (clic droit) ou dans le menu Ressources. La fenêtre d’édition du format de base de données s’ouvre alors.

La fenêtre d’édition des formats de base de données est identique à la fenêtre de création. Si vous souhaitez changer l’ordre des champs, glissez le chiffre de la colonne de gauche à la position souhaitée. Cette opération est identique au déplacement des couches de dessin dans la boîte de dialogue des couches.

-

La fenêtre d’édition du format de base de données propose la liste de toutes les rubriques du format. Pour éditer une de ces rubriques, il suffit de la sélectionner et de cliquer sur le bouton Modifier... ou encore de double-cliquer sur le nom de la rubrique. La fenêtre d’édition de la rubrique s’ouvre alors.

ATTACHER UN OBJET À UN FORMAT DE BDD

Les formats de base données sont affectés aux objets du dessin via la palette Info Objet. Si cette palette n’est pas active, sélectionnez-la dans le menu Ecran. Cliquez sur l’onglet Data de la palette Info Objet pour afficher les informations concernant la base de données. 

Pour attacher un ou plusieurs objet(s) à un format de base de données.

1. Sélectionnez le (ou les) objet(s) sur le dessin.

2. Cliquez dans la palette Info sur la case à cocher correspondant au format à affecter. Vous pouvez ensuite modifier les valeurs des différentes rubriques pour affecter des valeurs particulières aux objets sélectionnés.

-

IMPORTER UN FORMAT DE BASE DE DONNÉES

Pour être utilisé ou édité, un format de base de données doit appartenir au fichier courant. Si ce n’est le cas, il faut le créer (décrit plus loin) ou l’importer depuis un autre fichier où il existe déjà. Un format de base de données s’importe comme une ressource ordinaire.

1. Recherchez le fichier qui contient le format à importer dans le menu pop-up de la palette des ressources. La liste de ses ressources apparaît.

2. Sélectionnez le format dans la liste des ressources et effectuez un clic droit (Ctrl+clic sur Mac) et choisissez Importer ou double-cliquez directement sur le nom du format.

3. Le format fait désormais partie des ressources du fichier actif; il peut être utilisé ou édité.

Pour l'éditer, il faut à nouveau afficher les ressources du fichier courant en sélectionnant son nom dans le menu pop-up de la palette des ressources.

LA PALETTE INFO OBJET (DATA)

La palette Info Objet possède un onglet Data qui permet d'afficher et de modifier les formats de bases de données liés à un objet.

L’onglet Data est subdivisé en quatre parties qui sont, de haut en bas :

-

Nom de l'objet
Champ utilisé pour nommer l'objet sélectionné.

Liste des formats
Liste des formats de BDD du fichier actif.

Liste des rubriques
Liste des rubriques du format sélectionné.

Edition des valeurs
Pour éditer la valeur de la rubrique sélectionnée.

Nom de l’objet
La première rubrique en haut de la palette "Data" concerne le nom de l'objet. Si aucun objet n'est séléctionné sur le dessin, alors "valeur par DEFAUT" apparaît dans cette section. Si par contre un objet est sélectionné sur le dessin mais sans qu'on lui ait affecté de nom, alors la rubrique est vide. Lorsqu'un objet déjà nommé est sélectionné, son nom est affiché. Lorsque plusieurs objets sont sélectionnés, le champ affiche *Sélection*.
Pour affecter un nom à un objet, sélectionnez l'objet, et cliquez dans le premier champ de la palette Data. Un curseur texte apparaît dans le champ vous permettant de taper au clavier le nom que vous désirez affecter à l'objet. Ce nom ne peut pas être identique à celui d'une classe, d'une couche, d'un symbole, d'un format de BDD et bien sûr d'un autre objet du fichier actif. Pour changer le nom d'un objet, sélectionnez l'objet et surlignez son nom dans la palette Data afin de saisir un nouveau nom au clavier.

Liste des formats
Le second champ de la palette "Data" fait apparaître la liste de tous les formats de BDD qui ont été créés ou importés par l'intermédiaire de la palette des ressources. En face de chacun des formats, une case à cocher permet d'affecter un format à l'objet sélectionné. Elle apparaît en grisé lorsqu'aucun objet n'est sélectionné.
Lorsqu'un ou plusieurs objets sont sélectionnés, les cases à cocher des formats sont soit :

• Cochée : si tous les objets sélectionnés sont déjà liés au format. En cliquant dans la case, vous supprimez le lien entre les objets et le format.

• Grisée : si certains des objets (mais pas tous) sont déjà liés au format. En cliquant dans la case vous affecterez le format à tous les objets sélectionnés. Lorsque plusieurs objets sont sélectionnés avec un même format affecté, la rubrique d'édition des valeurs affiche la valeur du premier objet sélectionné. Cependant, en éditant cette valeur vous affecterez la même valeur à toute la sélection.

• Vide : si aucun des objets de la sélection n'est lié au format. En cliquant dans la case vous affecterez le format aux objets sélectionnés.

Pour supprimer le format affecté à un objet en particulier
Il suffit de sélectionner l'objet et de décocher la case du format. Une boîte de dialogue vous demande confirmation.

Pour supprimer réellement un format du fichier actif, utiliser la commande"Supprimer" du menu des ressources dans la palette des ressources. Cela supprimera tous les liens avec les objets du fichier.

Listes des rubriques
En dessous de la liste des formats se trouve la liste des rubriques. Lorsqu'un format est sélectionné, la liste des rubriques de ce format est affichée dans cette partie de la fenêtre. Ces rubriques peuvent être sélectionnées afin de changer leurs valeurs dans la cadre d'édition de la fenêtre.

Edition des valeurs
Lorsqu'aucun objet du dessin n'est sélectionné, la partie basse de la palette "Data" affiche pour le format de base de données sélectionné, la valeur par défaut de la rubrique sélectionnée. Vous pouvez modifier cette valeur en la surlignant dans le cadre d'édition, et en tapant une nouvelle valeur au clavier.

Pour affecter les valeurs par défaut à des objets du dessin
Il suffit de les sélectionner et de cocher dans la palette la case du format à associer.

Pour modifier les valeurs affectées par défaut à un objet du dessin
Il suffit de sélectionner l'objet, de cliquer sur le format en question dans la palette, puis sur la rubrique à modifier. La valeur de la rubrique affectée à l'objet apparaît dans le cadre d'édition et peut alors être modifiée. Si plusieurs objets sont sélectionnés, la valeur affichée correspond au premier objet sélectionné. Si cette valeur est modifiée, la nouvelle valeur sera affectée à tous les objets de la sélection.

ATTACHER UN SYMBOLE À UN FORMAT DE BDD

On peut associer un format de base de données avec des valeurs par défaut à la définition d’un symbole en bibliothèque

Procédure

1. Assurez-vous qu’aucun objet n’est sélectionné sur le dessin.

2. Editez tour à tour dans la palette Info Objet (mode Data) les différentes rubriques du format et fixez les valeurs par défaut en fonction du symbole considéré.

-

3. Sélectionnez dans la palette des ressources le symbole désiré, ouvrez le menu local Ressources puis lancez la commande Lier….

-

4. Une fenêtre apparaît, vous proposant la liste de tous les formats disponibles dans le fichier. Sélectionnez le format désiré, cliquez devant le nom de la base de données choisie et validez par OK.

Désormais chaque fois que ce symbole sera placé sur le dessin, il sera automatiquement affecté à ce format avec ces valeurs par défaut. Une fois placé sur le dessin, le symbole peut être sélectionné et ses valeurs éditées via la palette Info Objet (onglet Data). Dans ce cas, seules les valeurs de cette instance du symbole seront modifiées.

EXPLOITATION DE LA BASE DE DONNÉES

L’exploitation de la base de données peut se faire au travers des tableaux Vectorworks, les formats et rubriques de la base de données pouvant effectivement servir de critère de recherche. On peut par exemple dans un tableau, dresser la liste de tous les objets du dessin attachés à un format donné (c’est ce que fait la commande de création d’un tableau automatique - Voir pour celà la commande "Créer un tableau standard" dans le menu Organisation), ou encore faire un test sur la valeur d’une des rubriques du format.

CONNEXION À UNE BASE DE DONNÉES EXTERNE

Etablir une connexion avec une base de données externe permet d'envoyer les données saisies dans les formats de BDD de Vectorworks vers cette base externe, ou au contraire d'importer les valeurs de cette base dans le document Vectorworks. Cette synchronisation des données peut se faire automatiquement à intervalles réguliers, ou manuellement. Pour établir une telle connexion il faut suivre les étapes suivantes :

1. Configurer le lien ODBC dans le système de l'ordinateur.

2. Créer le lien ODBC dans le document Vectorworks.

3. Configurer la correspondance entre les rubriques du format de BDDde Vectorworks et les rubriques de la table liée.

4. Connecter chaque objet Vectorworks à un enregistrement précis de la table.

CRÉATION DU LIEN ODBC

Avant toute chose, vous devez déclarer une source de données (SDN) dans le système de l'ordinateur. Ceci se fait au moyen d'une application indépendante de Vectorworks :

• sur Windows, il s'agit de "Source de données ODBC" qui se trouve dans les Outils d'administration Windows
• sur MacOS, il s'agit de l'utilitaire "ODBC Administrator" qui n'est pas livré en standard avec le système, mais qui est disponible sur le site d’Apple.

Dans les deux cas l'interface est très similaire :

-

Il faut ensuite créer une nouvelle source de données (utilisateur ou système) en utilisant le pilote approprié pour la base de données externe utilisée. Ce pilote est fourni par l'éditeur de la base de données. Dans l'exemple ci dessus, une SDN nommée « MaBase » a été créée vers une base de données MySQL. Une fois cette configuration système faite, vous devez créer le lien ODBC dans le document Vectorworks qui doit être lié à la BDD.

1. Ouvrez ce document Vectorworks, puis utilisez la commande Gérer les bases de données ODBC du sous menu Organisation /Bases de données.

2. La fenêtre gestion des liens apparaît.

3. Cliquez sur Ajouter et choisissez la SDN que vous avez paramétrée.

-

Il est important de préciser le Login/Password qui permettra d'accéder à la base de données.

4. Si cette opération se déroule correctement, la BDDapparaît dans la liste des BDD connectées, avec la liste des tables accessibles.

-

5. Cliquez sur la table que vous souhaitez connecter, la liste des colonnes de cette table apparaît à gauche. Il reste à déterminer quelle colonne doit servir de clé pour la connexion. La clé doit être un champ ayant l'attribut d'unicité dans la BDD, elle sert à mettre en relation un enregistrement de la table avec un objet Vectorworks.

6. Le document Vectorworks est maintenant connecté à la base de données souhaitée. Ce n'est pas pour autant que des mises à jour de données peuvent être faites, il faut maintenant définir les correspondances entre les tables de la BDD et les formats de BDD du document Vectorworks.

-

ETABLIR LA CORRESPONDANCE DES RUBRIQUES DE BDD

1. Pour cela lancez la commande Correspondances des tables du sous menu Organisation / Bases de données

-

2. Double cliquez sur le format de base de données que vous voulez lier à la BDD externe « MaBase ». Cela suppose bien sûr que ce format ait déjà été créé, si ce n'est pas le cas, le bouton Ajouter... permet de le faire ici.

3. Le dialogue d'édition de format de BDD s'ouvre, mais il comporte cette fois en partie basse les options de connexion ODBC.

-

4. Il faut cocher la case "Connexion ODBC", préciser le nom de la BDD et la table de cette BDD qu'il faut lier au format de base de données de Vectorworks.

5. Ensuite, pour chacune des rubriques du format de BDD, il faut préciser si la rubrique doit être connectée à une colonne de la table choisie. Toutes les rubriques ne doivent pas obligatoirement être connectées, celles qui ne le sont pas ne subiront aucune mise à jour depuis la BDD externe.

-

6. On peut également préciser pour chaque rubrique si l'accès vers la BDD doit se faire en lecture, écriture ou lecture/ écriture

CONNECTER LES OBJETS À DES ENREGISTREMENTS

La dernière étape consiste à connecter les objets du document Vectorworks à des lignes de la table connectée. Ceci peut être fait de plusieurs manières.

Il faut bien sûr tout d'abord créer ces objets et leur assigner le format de BDD qui est lié à la table (dans notre exemple il s'agit du format "fMobilier" qui comporte des informations sur des éléments de mobilier).

1. S'il n'existe pas encore d'enregistrement dans la table qui corresponde à ce ou ces objets, vous devez tout d'abord préciser leur clé d'identification. Il faut donner une valeur unique à la rubrique qui sert de clé dans la connexion. Dans notre exemple c'est la rubrique ID, entier. Certaines bases de données, comme MySQL, génèrent ces clés primaires de manière automatique, il suffit de laisser la valeur de la rubrique clé à 0, et une valeur unique sera attribuée à la création de l'enregistrement , puis récupéré dans le document Vectorworks à la première mise à jour depuis la bdd.

2. Sélectionnez ensuite ces objets et cliquez sur Connecter l'objet dans la palette Info objet, onglet Data.

-

3. Dans le dialogue qui s'ouvre, cochez la case Ajouter un enregistrement à la table. La commande Connecter l'objet du sous-menu Organisation / Bases de données a le même effet.

Suivant qu'un ou plusieurs objets sont sélectionnés, le dialogue ci dessus n'est pas le même, mais s'il s'agit d'ajouter un enregistrement, l'utilisation est identique. En revanche si l'objet sélectionné a déjà un enregistrement qui lui correspond dans la base de données, la procédure est un peu différente suivant qu'un seul objet est sélectionné, ou plusieurs:

4. Si un seul objet: cliquez sur Connecter l'objet dans la palette Info, puis Faire correspondre à l'enregistrement sélectionné dans le dialogue, et enfin sélectionnez dans la liste l'enregistrement de la table qui devra être connecté à cet objet.

5. Si plusieurs objets sont sélectionnés: cliquez sur Connecter l'objet dans la palette info, puis Trouver l'enregistrement d'après une valeur dans le dialogue. Il faut ensuite cocher dans la colonne "Rechercher valeur" quelles rubriques serviront à identifier l'enregistrement qui devra être connecté à chaque objet.

Dans cet exemple, c'est la rubrique ID (la clé) qui est sélectionnée. Vectorworks connectera donc chaque objet sélectionné avec l'enregistrement de la table dont la colonne ID correspond à la valeur ID de l'objet Vectorworks. On peut cocher plusieurs rubriques si l'identification ne peut pas se faire sur une seule rubrique.

6. Dans la partie droite de ce dialogue, le nombre d'objets résolus ou non résolus est recalculé à chaque fois que vous sélectionnez une rubrique. Les objets non résolus sont les objets parmi la sélection pour qui aucun enregistrement de BDD n'a pu être trouvé (ici , ce seraient les objets dont aucune ligne de la table ne possède l'ID de l'objet).

-

MISE À JOUR DES DONNÉES

Une fois que les objets ont été connectés avec des enregistrements de la BDD, la mise à jour des données peut être faite. Pour cela, il suffit de lancer l'une des deux commandes suivantes du sous-menu Organisation / Bases de données :

• Mettre à jour la base de données externe: qui mettra à jour les données des enregistrements liés aux objets connectés d'après les infos saisies sur Vectorworks
• Mettre à jour le document VW qui mettra à jour les données du ou des format(s) connecté(s), pour tous les objets connectés, d'après les données de la ou les tables connectées.

Enfin, la commande Paramètres de mise à jour permet de planifier la mise à jour des données :

-

LIER UN TEXTE À UN FORMAT

Cette commande permet de faire apparaître automatiquement sur le dessin la valeur d’une rubrique d’un format de base de données lié à un symbole.

1. Entrez un texte avec l’outil d’insertion de texte et positionnez-le sur ou à côté du symbole. Le contenu du pavé de texte n’a aucune importance, seuls sa position, sa police, son corps et son style comptent.

2. Sélectionnez le symbole et le texte, et choisissez la commande Lier un texte à un format. Une boîte de dialogue apparaît alors, vous permettant de sélectionner le champ d’un format de BDD.

3. Cliquez sur OK. Si le symbole est déjà associé au format, la valeur de la rubrique sélectionnée apparaît directement à l’endroit du texte saisi précédemment. Sinon, affectez à l'objet un format de base de BDD grâce à la palette Info Objet (en mode Data) et entrez la valeur désirée dans le champ correspondant.

Si vous modifiez cette valeur dans la palette Info Objet, la valeur sur le symbole sera automatiquement mise à jour.

-

 

Comment lister les surfaces crées avec l'outil Tampon ?

L'outil Tampon permet, comme vous le savez, de placer sur le dessin des informations de type surface, périmètre, des dates et des heures, ou même encore des séries incrémentales. Mais comment récupérer dans le tableur ces informations ? C'est le propos de notre Trucs & Astuces de ce mois. 

PRINCIPE

Nous ne nous intéresserons uniquement dans ce tutorial qu'au mode Surface de l'outil Tampon. L'erreur à ne pas commettre est au départ, d'associer un nom à une surface par l'intermédiaire de la palette Info objet, onglet Data, comme on peut le faire pour d'autres cas.

-

En effet, ce nom ne pourra être utilisé que de manière unique. Il faut donc recourir à autre une option (bien plus simple), pas toujours connue : le format de base de données. Vectorworks le crée automatiquement dès que l'outil Tampon est utilisé. Regardons cela de plus près.

1. Commencez par nommer les pièces une à une avec l'outil Tampon de la trousse d'outils Cotation. Dans l'icône des préférences de l'outil, paramétrez les options comme ceci (nous n'utiliserons pas l'option "Périmètre" dans cet exemple) :

-

2. Cliquez ensuite sur l'objet dont vous voulez afficher la surface, et dans la boîte de dialogue qui apparaît, attribuez un nom à la pièce. 

-

3. Ce nom va s'enregistrer automatiquement dans le champ Nom d'un format de base de données dénommé Pièce, et que Vectorworks va créer lui-même. 

-

4. Cliquez ensuite dans toutes les autres surfaces et renseignez les données. Votre dessin devrait ressembler à ceci :

-

5. Pour lister maintenant ces informations dans le tableur, c'est extrêmement simple. Sélectionnez la commande Créer un tableau standard du menu Organisation.

6. Dans la boîte de dialogue, entrez un nom pour votre tableau, par exemple "Tableau des pièces", et dans le champ "Liste des objets liés au format :" choisissez le nom du format de base de données : Pièce.

-

7. Vous n'avez plus qu'à valider par OK. Un tableau très simple apparaît alors dans le tableur.

-

8. Vous pouvez, si vous le souhaitez, compléter ce tableau à l'aide des commandes du tableur, par exemple pour y afficher les surfaces et les périmètres, et bien d'autres informations encore.

9. Cliquez dans la cellule B2 du tableau et tapez la formule =surface/10000. Si votre dessin est en cm, il faut ajouter à la fonction du tableur "surface" l'opérateur /10000 pour convertir la surface en m². Si vous travaillez en m cela n'est pas nécessaire, entrez juste =surface.

10. Répétez la même opération dans la cellule C2 pour le périmètre. Entrez =perim/100 si vous travaillez en cm ou =perim si vous travaillez en m. Attention : ne mettez pas d'accent à perim.

11. Votre tableau va ressembler à ceci. Nous avons renommé par souci de clarté l'entête de colonne Nom en Pièces.

-

12. Terminez la présentation en mettant des couleurs et des formats décimaux pour rendre le tableau plus clair.

Mise à jour des surfaces

Lorsque vous modifierez les contours de surfaces, il faudra mettre à jour deux éléments :
- les textes créés dans les surfaces avec l'outil Tampon
- les surfaces (et les périmètres éventuellement) dans le tableau

1. Pour mettre à jour des données issues du Tampon, sélectionnez la dernière icône de la barre des modes de l'outil

2. Sélectionnez ensuite l'option souhaitée dans la petite boîte de dialogue et faites OK. Les valeurs sont mises à jours. 

-

3. Pour recalculer le tableau, ouvrez le menu du tableur et cliquez sur Recalculer. Le tableau est mis à jour lui aussi. La correspondance entre les valeurs du dessin et celles du tableur est assurée.

-

-

 

Comment créer un tableau de surfaces ?

Dans cet article, nous allons créer un tableau qui calculera automatiquement, les surfaces intérieures de nos pièces, en fonction des noms attribués à ces pièces via l'onglet "Data" de la palette Info Objet.

Avant de commencer, assurez-vous que vos pièces comporte bien une surface intérieure. Si ce n'est pas le cas, sélectionnez la totalité de vos murs et cloisons. Puis, via le Menu Archi/Créer les surfaces d'après les murs..., cochez : "Surfaces intérieures des pièces".

-

Une fois les surfaces intérieures créées, sélectionnez-les et placez-les dans une classe à part. Ici "Surfaces Intérieures".

Puis, sélectionnez-les une à une pour les nommer via l'onglet "Data" de la palette Info Objet. Pour l'exemple, le nom des pièces est :

Bureau 1
Bureau 2
Bureau 3
Bureau 4
Bureau 5

L'onglet "Data" de la palette info Objet est composé de 4 parties (De haut en bas) :

- Nom de l'objet (c'est cette partie là qui nous intéresse)
- Liste des formats
- Liste des rubriques
- Edition des valeurs

Maintenant, nous allons créer un tableau standard via la Palette Ressources. Pour cela, cliquez sur la flèche qui se trouve au bout de "Ressources", un menu pop-up se déroule. Choisir "Créer ressource dans "Nom du fichier ouvert" (ici "Les surfaces et le tableur"). Dans la liste proposée, choisir "Tableau".

La ligne 1, va servir aux intitulés de rubriques, Ici A1 : NOM et B1 : SURFACES.
La ligne 2, va servir à fixer le critère de la liste et les formules de calcul.

Une fois le tableau créé, placez-vous sur la cellule A1 et renseigner l'intitulé de la rubrique. Faîtes de même pour la cellule B1. Puis, cliquez sur la tête de ligne 2. Un appui long déroulera le menu des têtes de lignes.

-

Choisir le mode liste, une nouvelle fenêtre apparait. Elle va nous permettre de fixer le critère de calcul. Le critère à fixer est le suivant :

-

Une fois le critère fixé, il faut renseigner les formules de calculs grâce à la ligne 2 qui est une "ligne entête de liste". Cette ligne peut être masquée ou non via le Menu principal du tableur.

Placez-vous sur la cellule A2 et saisissez la formule "=N", les noms de pièces s'affichent automatiquement. Faites de même pour la cellule B2 avec pour formule "=surface". Si l'unité du fichier est le centimètre et que vous souhaitez avoir le résultat en mètre carré, la formule est =surface/10000. Validez, le tableau est renseigné.

Par défaut, la valeur enregistrée d'une cellule à pour précision neuf chiffres après la virgule. Vous pouvez la modifier en sélectionnant "Nombre" du Menu principal du tableur. De plus, c'est là que vous pouvez aussi renseigner le suffixe m2, dans la case "FIN" (pour une meilleur présentation saisir un espace avant le m). Afin que les modifications apportées sur le dessin soient prises en compte par le tableur, lancez la commande "Recalculer" du menu principal du tableur

 

 

Construire des murs à ossature bois, c'est possible !

Vectorworks possède une commande qui permet de générer automatiquement une structure en ossature bois à partir des murs et des ouvertures d'un projet. Et pour compléter cette ossature, le plan 2D des éléments structurels, les élévations incluant les cotes et des tableaux récapitulatifs des objets produits sont eux aussi générés. Mais d'abord… 

PRINCIPE

Il faut commencer par aller chercher cette commande dans l'éditeur de configuration (catégorie Archi), et l'ajouter par glisser-déposer dans un menu (toutes versions antérieures, jusqu'à la 2009 incluse). Si vous ne savez pas comment éditer votre configuration, consultez la documentation de référence. Voici juste un aperçu du programme et de l'endroit où il se trouve dans l'éditeur de configuration. 

-

Une fois que cette commande a été ajoutée, intéressons-nous à elle d'un peu plus près.

1. En premier lieu, vous devez commencer par dessiner les murs et les éventuelles ouvertures, ensuite sélectionnez la commande Ossature de mur dans le menu où vous l'avez placée.

2. Dans la boîte de dialogue qui apparaît, attribuez un nom au modèle d'ossature que vous souhaitez générer (8 caractères maximum), et validez par Créer. 

-

3. Une seconde boîte de dialogue vous invite à entrer tous les paramètres de la structure à réaliser. 

-

4. Les boutons Nouveau et Supprimer permettent de créer un nouveau modèle d'ossature, ou d'en supprimer un existant, mais ils ne nous intéressent pas ici.

5. Cochez les cases correspondant aux éléments structurels que vous souhaitez créer. L'option Modèle 3D génère une nouvelle couche avec la structure 3D de l'ossature bois. Plan/Elévation 2D génère, elle, une couche de dessin contenant la vue en plan de la position des éléments de la structure, ainsi que des couches de dessin contenant toutes les élévations cotées. Enfin, l'option Tableaux créer les récapitulatifs des éléments créés.

6. Cliquez maintenant sur le bouton Options. C'est dans cette partie que vous allez spécifier toute la géométrie de la structure en bois. 

-

-

7. Il reste à entrer toutes les valeurs de la structure et les éléments nécessaires (entretoises, poteaux doubles etc…), puis choisir ou créer la section des éléments bois. Une fois ces valeurs spécifiées, cliquez sur OK, et une dernière fois sur OK pour terminer l'opération.

8. Vectorworks a généré les éléments suivants :

• Deux tableaux récapitulant le débit des éléments de l'ossature, et les dimensions (surfaces brute et nette,
• enant les élévat linéaire…) des murs.
• Une couche de dessin contenant la vue en plan 2D des éléments de l'ossature. Une ou plusieurs couches cont ions cotées des éléments de l'ossature. 

-

-

Voici un aperçu des différents éléments créés.

La couche de la structure 3D 

-

La(les) couche(s) contenant les élévations et la vue en plan 2D

Les élévations sont des groupes d'objets que vous pouvez éditer

-

-

 

 

  • Vectorworks

    Votre logiciel
     

  •  
    Vectorworks Service Select est
    le programme de fidélisation pour tous les utilisateurs de Vectorworks.

    Il vous permet de bénéficier d'un ensemble de services exclusifs et de réaliser des économies

     

  • Mobilité


     
    Avec Vectorworks Cloud Services découvrez à quel point il est facile de publier vos données et d'y accéder à tout moment, n'importe où !
     
  • OS X High Sierra

    Apple a publié son nouveau système d'exploitation "High Sierra",

    En savoir plus

     
  • Windows 10

    Microsoft a officiellement publié Windows 10, son nouveau système d'exploitation.. 

    En savoir plus